AGRICULTURE DE CONSERVATION EPISODE N°2 : UN AUTRE RAISONNEMENT ÉCONOMIQUE ET TECHNIQUE

Agriculture de conservation Episode n°2 :

un autre raisonnement économique et technique

Juin 2018

Dans un premier épisode, nous nous sommes attachés à comprendre les ressorts économiques de l’agriculture de conservation au travers du cas de Monsieur Julien Senez. Dans une démarche d’analyse, il est intéressant de rapprocher les leviers économiques proposés par les adeptes de l’agriculture de conservation avec les éléments différentiant les meilleurs EBE/ha par rapport à la moyenne dans les statistiques de nos associations de gestion et de comptabilité. Force sera de constater que l’objectif de l’agriculture de conservation est de faire aussi bien avec moins. Les leviers de l’agriculture de conservation sont-ils en mesure de relever les défis de la compétitivité de la production des céréales Françaises  comparées à ses concurrentes ?

Voilà 30 ans que l’on raisonne le choix de notre assolement sur la base des meilleures marges brutes des cultures (produits moins charges opérationnelles). Bien que les charges de structure aient progressé considérablement sur les 20 dernières années, l’exercice de leur affectation à chacune des cultures de la rotation est rare au cas par cas. Il est difficile d’obtenir une affectation probante des charges de structures sans renter dans un travail de fourmis…. Du temps et donc de l’argent… Peut-être avons-nous accepté l’augmentation des charges de structure comme une masse immuable, un mal nécessaire à l’exercice d’une activité guidée par des choix d’assolement raisonnés par la seule marge brute… ?

Cet article est un résumé des recommandations proposées aux adhérents des coopératives par les experts agronomiques EASI’NOV. Pour consulter la note complète, rendez-vous dans l’extranet de votre coopérative (contenu réservé aux agriculteurs adhérents). Sélectionnez ci-dessous votre coopérative.

AGORA
VALFRANCE
2019-01-15T15:51:14+00:00